La perception extra-sensorielle

Le terme de perception extra-sensorielle s’il constitue un progrès par rapport aux anciennes explications surnaturelles, est lui-même erroné car il fait penser qu’aucun organe de perception n’intervient. En réalité, il intervient, mais l’intervention s’effectue par les organes sensoriels invisibles. Cependant la perception extra-sensorielle utilise certains centres psychiques. Ces centres n’appartiennent pas à notre corps physique, mais à un autre corps « corps énergie ». La physique nous apprend que la propagation de toute information nécessite de l’énergie. Il s’agit d’énergie lumineuse dans le cas de la vision, ou bien d’énergie électrique en ce qui concerne les communications téléphoniques. Le problème n’est pas cependant si facile, car contrairement à toutes les énergies connues l’énergie psychique qui est le moteur de la raison d’être reste inconnu à ceux qui ne sont pas dans la domaine de la psychologie, cette énergie semble ni affectée par l’espace ni par le temps mais étant fragile elle est affectée par l’émotion. En effet la perception extra-sensorielle peut se manifester à de très grandes distances comme dans le cas quand nous pensons à un évènement, une histoire de très longues dates ou bien remonter dans le temps dans l’imaginaire. On a cependant tout lieux de penser que notre psychisme n’est pas en marge des énergies physiques connues de tout le monde. Il s’en suit que nos efforts physiques ne sont que des simplifications, des reflets dans notre corps physique. Cela est illustré par le mythe de la caverne de Platon. Dans cette optique Platon nous montre que l’énergie psychique est l’équivalent dans d’énergie mentale supérieure à l’effort physique que nous exerçons à la quotidiennes et cette énergie est produite lorsque notre esprit est passif. Quand notre cerveau est actif, cette même énergie produit la pensée. Par contre, lorsque nous faisons le vide dans notre esprit, nous devenons capables de projeter nos pensées. L’étape du processus de la perception extra-sensorielle « la perception du message ». Dans le cas de la perception extra-sensorielle, l’information est perçue par notre subconscient. Le tout est donc de permettre à cette information d’arriver jusqu’au niveau de notre conscience. Notre 6° sens est ainsi en rapport avec la créativité, c’est à dire avec notre capacité d’entrer en contact avec notre être intérieur. Lorsqu’enfin le message parvient au niveau de la conscience, il peut prendre des formes extrêmement variées, selon la personnalité de l’expérimentateur. Prenons par exemple d’une personne qui cherche un diamant perdu. Sa perception extrasensorielle peut lui révéler l’emplacement de son trésor par intuition, ou par le moyen d’un rêve. Dans tous les cas, c’est la personne qui décide de la forme que prend le message. Lorsque l’information arrive au niveau de la conscience, siège de la raison, elle est interprétée, rationalisée. C’est là une des conditions de notre esprit conscient de donner une raison à nos actes, à nos perceptions. Mes le fait que le message provient du subconscient, provoque parfois une déformation de celui-ci, car il risque d’interférer avec nos fantasmes ou le complexe subconscient. Ce que le sujet prend pour une perception extrasensorielle n’est alors que la représentation mentale de ses problèmes. Voilà pourquoi, entant que psychologue  clinicien et journaliste j’ai compris la peine qu’à l’être humain, la plupart de ces récits sont animés de quatre-vingt pourcent des fantasmes et des complexes, l’être humain a perdu toutes les raisons d’existence, entourer par les choses immorales qui le poussent par les contraintes. L’être humain n’a pas encore l’accès total aux soins thérapeutique approprié qui restent pour lui réserver à ceux qui ont perdu la raison, pourtant les effets sont flagrantes dans la plupart du comportements général, les stresses au quotidien provoquer par la vie difficile. À provoquer l’ignominie dans le comportement de tout les jours sans exception des classes sociales. Les soins thérapeutiques coût énormément cher même ici en Occident, néanmoins encore dans des pays sous-développés. Dr. Adam Buapua

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.