L’évolution d’un peuple

Le père de l’évolution, Darwin, disait qu’il faut l’intelligence et la vision pour battre qui veut la guerre. Je vais commencer par vous faire un dessin de ma conception de l’évolution et révolution.
La révolution c’est la révolte d’un peuple, d’un groupe d’individus qui en a marre d’un système qui ne profite qu’aux plus forts, le ras le bol de ne voir que la dictature agrandir sans fin.
L’évolution en RDC n’existe pas: l’éducation devenue un luxe, les institutions de l’état devez prendre en charge néanmoins l’éducation et la santé.
Un peuple livré à lui même dans un pays riche comme la RDC c’est révoltant sur tout de voir un groupe de gens qui divisant en eux ce qui appartient à tous.
Là les consciences doivent se réveiller et quand les consciences se réveillent c’est pour un but le   « changement  » par tout les moyens pour abolir le système.

Mes chers compatriotes fini la peur, nous devons en finir avec notre ennemi commun alias Kabila et sa bande de fumiers de congolais atteint de syndrome de « mobutisme ».

Une pathologie gravissime animé de  l’égocentrisme, le sadiques, le surmoi, l’ignominie, la pédophilie ect… un groupe qui ne fait que créé la terreur au sein de la population.
Nous devons nous réunir en date du 19 décembre, faire un bloc pour chasser ce groupe d’individus qui sont contre la démocratie et le développement de notre pays.

Nous devons avoir l’attitude des jeunes qui veulent devenir les acteurs de leur propre histoire, et construire l’énergie vitale de l’air nouveau d’un pays qui depuis 56 ans aucun progrès sur tout les plans.
Cette confrontation à la démocratie vaut plus n’importe quel lutte dans le passé, à bas l’adoration du ténor de la dictature et symptômes de Stockholm, ou les victimes défendent leurs persécuteurs avec le slogan comme « umela » par exemple.

Nous devons nous battre jusqu’au dernier goût du sang pour sortir de cet otage qui fut l’autre fois de nos parents victime de système de Mobutu, Nguanda, Baramoto, ect…

Nous avons tous constater qu’il y a des risques objectives que la potentialités même de nos enfants deviennent compromise encore une fois comme la nôtre. Nous devons mettre fin à ce système et maintenant.
refuser ce danger qui menace notre futur et de nos enfants. Le changement c’est maintenant ou jamais. Nous devons nous même nous assumer, sans compter l’aide de l’extérieur.

Nous devons mettre de côté la peur ancienne inédite. Donc la peur qu’à eu nos parents jusqu’à laisser Mobutu et Nguanda régner pendant 32 ans au pouvoir, nous devons faire attention de ne pas tomber dans le même piège d’accepter les fausses résolutions trouver au Camps Tshiatshi.
Nous devons nous battre en soulevant le mûr avec le passer en créant une barrière entre le bien et le mal, même si cela serait à un prix hautement salé mais avec la contribution de tout un chacun nous amènera à la victoire.

Peuple congolais nous devons commencer à construire les ponts, en commençant par le parcours de la coalition pour le développement de notre pays mettons nos différents de côté nous devons nous rendre compte que nous avons un destin à diviser.
Je parle des bénéfices et de responsabilités et aussi des difficultés, partage des droits et du devoir, pour la mémoire de notre peuple et du regard vers le futur. Un peuple qui ne sait pas trouver l’occasion de l’unité devient plus faible, les démocraties on toujours besoin d’être couvert à l’esprit du temps dans plusieurs conditions dans l’histoire d’insérer dans nos institutions les nouveautés est les forces vives de renouveler toujours.
MAINTENANT OU JAMAIS. pour l’amour du patrie. Dr. Adam Buapua.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.