Comment rester jeune

Tout ce qui agresse sur les plans physique et psychique nous vieillit. Sur le plan physique:

– le manque d’activité physique et psychique, le manque de sommeil, le tabagisme, certaines conditions de travail, toutes les pollutions; alimentation et l’environnement, l’action des climats; le vent, le froid, le soleil, ont un retentissement sur l’état de l’épiderme. Sur le plan psychique: toutes les formes de stress:

– la peur avec ses multiples facettes, l’angoisse, le doute, l’incertitude, la précipitation, le manque d’amour, l’hostilité, la haine, la rancune, la critique des autres et de soi, la culpabilité, la jalousie, l’envie, l’amertume, le manque d’ inertie mentale. En ce qui concerne le plan psychique, c’est à partir du moment où nous parvenons à maîtriser ces sentiments négatifs que nous parvenons au calme, à la tranquillité, état indispensables pour tester jeunes. Des médecins comme insistent sur la nécessité d’équilibrer nos sentiments pour retrouver la santé ou la conserver. Parallèlement au traitement médical classique, à recourir à des techniques de relaxation et de visualisation pour soigner ses maladies, il leur conseil aussi de se créer des but et de se référer à leur guide intérieur. Un certain degré de connaissance des techniques est maintenant accessible à tous ceux qui sont animés par un esprit de bonne volonté. Cela donne la possibilité de s’aider soi-même, de mieux se comprendre, et aussi d’aider les autres à effacer les moments difficiles de leur vie. En d’autres termes, il s’agit de se pardonner et de pardonner aux autres. Cela constitue un but hautement épanouissant, régénérateur de tout notre être. À noter que l’amour-sagesse est, et sera toujours un facteur de jeunesse très important; l’amour pour les autres, pour soi, pour son environnement, mais aussi pour les tâches que nous accomplissons, même quand elle semble ingrates. Pour faire face à toutes les sortes de défis que j’ai énuméré, il y a une ressource; reconnaître notre parfait pouvoir intérieur, le connaître pleinement avec persévérance, quelles que soient les apparences. Nous pouvons nous servir et adopter des méthodes et y joindre d’autres techniques pour acquérir parallèlement l’harmonisation des sentiments. Si nous le voulons bien. Dans le maintien du corps en bonne santé, l’alimentation joue un rôle premier. En effet c’est en mangeant et buvant que nous fournissons à notre corps les différents éléments nécessaires à sa constitution. Ainsi, le corps peut renouveler au fur et à mesure les tissus usé au cours de son fonctionnement et recevoir l’énergie nécessaire à son activité. On distingue trois catégories d’aliments selon leur destination à l’intérieur de l’organisme:

– les aliments plastiques (les protides): ils interviennent dans les processus de croissance et de réparation. Dans cette catégorie on trouve : la viande, le poisson, le lait et les fromages, les oeufs, les fruits oléagineux, les légumineuses (pois, haricots, lentilles etc…).

– les aliments énergétiques: (les glucides ensuite les lipides). Ce sont les aliments qui fournissent à l’organisme les calories nécessaires à son fonctionnement. C’est le cas notamment des aliments farineux (pomme de terre, pâtes, riz) du sucre et éventuellement des huiles et des graisses.

– les aliments nettoyeur : il sont représentés par la salade, les carottes, les betteraves rouges, les fruits aqueux ( oranges, pommes, cerises, poires, prunes etc. ) En plus de leur influence bénéfique sur le transit intestinal, ces aliments-là sont riches en vitamines et en oligo-éléments. Cependant il faudrait laissé le soin à chacun en fonction de sa situation (sédentaire, travailleur) et de ses gouts particuliers, de déterminer la ration alimentaire qui lui convient, il appartient à chacun d’adapter à ses propres besoins les proportions à ne pas dépasser, 100 g pour le protidiques, viandes, œufs, poissons, légumineuses. 100 g pour les aliments farineux, pain, pommes de terre, rez. 300 g de légumes et de fruits. Il est évident par exemple qu’en cas de travail intense ou de température basse, il y aura lieu d’augmenter les rations, en particulier celles des aliments farineux. Je vais parlé maintenant des régimes prétendus « diététiques » que  certaines personnes s’efforcent de suivre religieusement. Si l’on fie aux exemples vivants que nous pouvons observer, on est obligé de constater que ces régimes sont loin d’améliorer la santé des gens. Sachez que les aliments que nous trouvons les plus savoureux sont aussi ceux que nous assimilons le mieux. Il est bien connu qu’en présence de mets agréables, l’eau vient à la bouche. Autrement dit, les aliments agréables favorisent la sécrétion des suc digestifs (salive, suc gastrique, bile) ce qui facilite grandement leur digestion. Dans le cas d’aliments insipides, crus ou peu cuits dont le goût est détestable, même si leur nutritive et en vitamines est très grande, ils ne vous seront pas aussi favorable que les aliments que vous aimez, car moins digérés. Les conceptions extrémistes des végétariens et des végétaliens sont donc à bannir. Si la nature à doté l’homme de canines, c’est certainement pour qu’il les utilise en mangeant de la viande. Dr. Adam Buapua.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.