La « Kabilie »

Comme psychothérapeute, l’unique moyen que j’ai trouvé pour aider mes compatriotes congolais c’est la psychothérapie, considéré que le mobutisme est une pathologie gravissime dont nous sommes tous victimes « nous ». Il en résulte que le pouvoir en place a récupéré quasiment tous les mobutistes considérés comme maillot faible qui a conduit Mobutu en erreur. Cette même équipe « mobutisme » n’à fait que changer de nom La « Kabilie » l’accompagnement dans le système de la dictature absolue n’a pas dorner ses fruits. Pour comprendre le système il faudrait le visualiser de loin pour arriver à décortiquer qui sont les meneurs et qui manipule qui, le système est basé sur la corruption, et cela a détruit toute la moralité humaine, dans la société congolaise, il n’existe plus homme ou la femme la valeur est estimé par le moyen financier, il n’existe pas des intellectuelles en RDC, pour constater cela il faudrais sortir du pays. L’homme congolais en ce moment là sera confronté à faire un choix, un choix qui n’est pas facile, de retourner au pays et adhérer dans le système ou rester en exil tout le reste de sa vie, un choix difficile, il y a les mécanismes psychologiques mais aussi de forte empreinte sociale à la base, comparent les systèmes appliquer comme les phénomènes qui infligent l’holocauste plus de six millions de morts, comment expliquer pourquoi les humains se massacrent entre eux, voilà mon pourquoi de l’initiative de cette thérapie. La psychothérapie est à mi-chemin entre un art et un savoir, comme toutes les autres formes de thérapies. Comme chaque thérapeute est aussi un individu particulier, il lui faut synthétiser un savoir impersonnel et une créativité personnelle. Il en va de même pour le patient, qui ne peut intégrer un savoir impersonnel sans que celui-ci soit accommodé à ses besoins particuliers. Les troubles de la psyché impliquent toujours une difficulté de la capacité de ( se ) comprendre. Chaque personne est si différente des autres qu’il n’existe pas de formule magique qui puisse saisir les dynamiques de chacun, même quand elles souffrent d’un trouble similaire. Les personnes qui souffrent de dépression forment un groupe si hétérogène qu’il n’a même pas été possible de mettre au point des molécules capables de corriger les bases biologiques de tous ceux qui sont hantés par ce trouble, constatons nous même les comportements de nos soit-disant politiciens, dans la politique congolaise il y a l’adoration d’un individu. Il est encore plus difficile de trouver des critères diagnostiques psychologiques et comportementaux qui décrivent de façon adéquate toutes personnes qui sont perçues par des spécialistes comme étant dépressives. Cette hétérogénéité est bien sûr encore plus grande lorsque l’on prend en compte l’ensemble des troubles que le psychothérapie essaye de soigner. Voilà pourquoi savoir accommoder une forme de traitement reconnu aux particularités d’une situation particulière est au centre de l’art du psychothérapeute, néanmoins suivre les conseils d’un praticien pour arriver à se comprendre soit même; l’être humain est responsable de lui-même le délire c’est quand on se croit détenteur des âmes que vous n’avez pas la formule adéquate pour la guérison. Dott. Adam Buapua.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.